Accessibilité et grands groupes (notes ParisWeb 2011)

Synthèse des mes notes prises pendant ParisWeb 2011.

Comment faire évoluer une galaxie de sites quand on est en infériorité numérique ? Retours d’expériences de Stéphane Deschamps, Orange Business Group, et de Arthur Rigaud, SNCF.

Pourquoi s’efforce-t-on de créer des sites et applications accessibles ? Par éthique, par intérêt financier/communication, ou par obligation (légale ou valeur de l’entreprise)

Informer

  • Expliquer qui est concerné et dans quelles circonstances (certains tout le temps, mais potentiellement tout le monde suite à un accident, à la vue qui baisse, à l’utilisation d’un smartphone ou d’un ordinateur de cybercafé)
  • Montrer la valeur ajoutée de gestes simples
  • Indiquer l’impact que chacun peut avoir (chef projet pendant la rédaction du cahier des charges et du choix du prestataire, graphiste, développeur, rédacteur…)
  • Communiquer sur les améliorations : labellisation, conformité légale, retours clients, code réutilisable, évolutions plus simples à mettre en place…

Former

  • Lister les techniques pour mettre une alternative (attribut alt, title, contenu off-left, fallback dans une balise…)
  • Expliquer comment remplir l’alternative
  • Indiquer comment rendre un élément activable au clavier, et quels éléments utiliser pour ne pas avoir à rajouter tabindex
  • Montrer où trouver les informations et comment utiliser les composants accessibles déjà existants

Fusionner/Cacher

  • Montrer que les intérêts AXS rejoignent l’ergonomie, le référencement, les performances et le mobile
  • Intégrer les recommandations dans la charte
  • Signaler les erreurs d’AXS au même niveau que les erreurs de validation
  • Améliorer les composants réutilisés

Conclusion

Dans les grands groupes, l’accessibilité n’est pas une question de moyens mais de volonté et d’organisation.