Emménagement aux Marronniers

Tout évolue, et je suis loin d’échapper à la règle. Un peu à part sur ce blog où je ne souhaite pas aborder de sujets trop personnels, le récit avec quelques images d’un déménagement un peu épique…

Samedi, un abruti a trouvé moyen de laisser sa camionnette au milieu de la rue de la Barre, warnings allumés, en pleine heure de pointe. Je vous laisse imaginer le nombre de personnes qui l’auraient écorché vif s’ils n’avaient été pressés de contourner ladite camionnette.

Juste avant, au moment de sortir le clic-clac, la porte de l’appartement s’est refermée, clef dans la serrure. Impossible de rouvrir la porte de l’extérieur, du coup j’ai du escalader le cyprès dans la cour pour atteindre le balcon, le longer avant de me hisser par la fenêtre de la chambre, heureusement restée entr’ouverte. Rob et Lucie ont eu l’extrème gentillesse et patience de nous attendre pendant tout ce temps, alors qu’on n’avait oublié de prendre de quoi les prévenir du retard…

Dimanche, pas le temps de manger quoi que ce soit : j’ai du courir charger et remplir la voiture, pour pouvoir rentrer la voiture tant que la borne de la rue est abaissée. Manque de pot, j’arrive quelques minutes trop tard, à peine, et j’ai du me garer à bien 500m plutôt qu’en bas de la cour. Dommage…

S’ensuit donc une bonne dizaine d’allers-retours, avec à chaque fois les bras chargés de 20 kilos d’affaires en moyenne (ne parlons même pas de mon unité centrale, qui m’a déjà tué les bras à vide !). Sachant que j’ai du monter le bureau entre deux voyages, je n’aurais jamais eu la place de le faire une fois tout ramené dans la chambre.

J’oubliais presque de mentionner qu’entre la voiture et l’appartement je devais traverser une manifestation cycliste…

  • Voici l’état de la chambre vers 18h30 :
    Chambre, vue d'ensemble
  • Détail du bureau
    Chambre - bureau
  • Détail du lit (là c’est plus compliqué, j’ai du le dégager avant de pouvoir m’effondrer pour la nuit)
    Chambre - lit
  • Et là, détail de mon épaule, bien attaquée pas les différents sacs…
    Epaule - un bleu très rouge

Les plus observateurs auront remarqués que j’ai quand même pris le temps de déballer l’ordinateur et l’ampli. On ne se refait pas…

Publié le Catégories Blog

2 réflexions au sujet de « Emménagement aux Marronniers »

  1. Marrons chauds, chouchous, qui veut de mes friandises ?!!!

    Y’a pas, je respecte le déballage de PC+ampli. Travailler, oui, mais travailler dans de bonnes conditions, bon sang !

    Coucou ici. 🙂

Les commentaires sont fermés.