Contribution au PLU-H

Rhonalpin de longue date, et habitant de Vernaison depuis peu, je découvre avec stupeur qu'il est prévu qu'une entreprise s'implante sur l'espace naturel exceptionnel que représente l'île de la Table Ronde.

Cette décision va pourtant à l’encontre des objectifs affichés du PLU-H :

  • “Répondre aux enjeux environnementaux et améliorer le cadre de vie pour la santé et le bien-être des habitants.” (Avis délibéré de l’Autorité environnementale, page 6)
  • “L’identité et le patrimoine des communes” et “Volonté de maintenir les espaces naturels et agricoles” (PLU-H mode d’emploi, page 3, encart Les grands défis du PLU-H)

Comme le rappelle l’Autorité Environnementale, “Les zones humides sont des habitats particulièrement fragiles et exposés, dont les fonctions écosystémiques sont essentielles. Elles ont été l’objet d’une destruction massive depuis les années 1950.” (page 32 de l’Avis délibéré de l’Autorité environnementale). Suite à des années de lutte des associations d’habitants et des élus des communes avoisinantes, et à 17 millions d’euros d’investissements publics, l’Île de la Table Ronde a été classée et protégée, et cet espace boisé est devenu un lieu de biodiversité où des espèces rares se sont lentement réimplantées, un lieu de ressourcement pour les nombreux riverains, ainsi qu’un lieu d’apprentissage où sont effectuées plus de 50 mille visites scolaires, pour le grand bonheur des enfants et de leurs parents.

Comme le souligne l’Avis délibéré de l’Autorité environnementale : “L’AE rappelle que, au titre de l’évaluation environnementale, le rapport de présentation doit expliquer les raisons qui justifient le choix opéré au regard des solutions de substitutions raisonnables tenant compte des objectifs et du champ d’application du plan. Elle recommande, en particulier, de développer ces justifications au regard des différentes options possibles pour satisfaire les besoins fonciers des entreprises et de l’habitat.” (Page 21)

La commune de Solaize dans son avis juge que “les qualités paysagères et écologiques” de l’entreprise Chapelan “sont une condition de la possibilité de la relocalisation de l’entreprise sur l’Île de la Table Ronde”. Mais cette zone naturelle, d’une variété et d’une richesse exceptionnelles tant au point de vue faunistique que floristique, ne peut et ne doit pas accueillir d’activité industrielle. En effet tant les aménagements (voies et circulations, bâtiments, espaces de stockage) que les produits manipulés (semences non indigènes, herbicides, pesticides, engrais) et les déplacements détruiront durablement et irrémédiablement l’équilibre actuellement présent sur l’île.

Autoriser la conversion de l’Île de la Table Ronde d’Espace Boisé Classé en simple Zone Naturelle signerait la destruction de cet habitat, anéantirait les investissements publics passés (17M€), et nécessiterait des sommes considérables pour compenser la perte de biodiversité, ce qui grèverait les budgets des communes et réduirait la marge d’action de la métropole en faveur de la biodiversité et de la préservation des ressources naturelles.

Malgré mes recherches je n’ai pas été en mesure de trouver quels autres emplacements ont été envisagés pour la relocalisation de l’entreprise Chapelan mais, vu l’étendue de la métropole, je suis persuadé qu’il est possible de déménager l’entreprise à un emplacement apportant les mêmes bénéfices sans devoir imposer aux contribuables la compensation des coûts environnementaux.

Je demande donc aux autorités compétentes de réévaluer leur position sur ce déclassement afin de protéger cette zone de biodiversité, et de sélectionner un autre emplacement pour la nécessaire relocalisation de l’entreprise Chapelan sur une zone où le coût tant financier que biologique de cette implantation sera bien plus supportable.


Vous avez jusqu’au 7 juin à 12h pour vous aussi déposer un avis. Vous devez sélectionner la commune de Solaize et valider votre contribution par email.

Pour en savoir plus :

Publié le 03 juin 2018